Interview


Pour : Tout univers


Auteur(s) :

Jean-Luc

Illustrateurs(s) :

Ghislain THIERY


Télécharger

3 pages - 146 ko

Toujours plus !

Vous pouvez naviguer à travers nos archives pour trouver d'autres articles

...pour Tout univers

...de type Interview

...écrits par Jean-Luc

...illustrés par Ghislain THIERY


Abonnement

Inscrivez-vous sur notre liste de diffusion pour être tenu au courant des sorties de notre webzine

(un service Yahoo)

Eastenwest > 11 - Entre les frontières

Fabrice Colin

Comme quoi le jeu de rle mne tout. Pigiste pour Casus Belli puis membre d'quipes de crateurs dans l'dition de JdR, Fabrice Colin est pass l'criture pour la jeunesse et la fantasy. A signaler en particulier dans sa dj longue bibliographie, un roman steampunk crit en compagnie de Matthieu Gaborit.

Parlons de vos expriences dans le jeu de rle avant d'entrer en littrature.

J'ai dbut comme pigiste pour Casus Belli quand j'avais une vingtaine d'annes. En fait, j'ai commenc par leur envoyer des articles et des scnarios qu'ils ont fini par publier. Dans le mme temps, je me suis mis faire des scnarios pour Siroz, Multisim et d'autres diteurs, l'exception de Descartes. Pendant un an, j'ai travaill Casus Belli comme rdacteur salari. Ensuite j'tais salari Multisim pour m'occuper de plusieurs gammes de jeu (Nephilim, Guildes, Dark Earth) Tout cela a dur peu prs quatre, cinq ans.

Qu'est-ce que cela vous a apport au niveau de l'criture ?

Notamment dans le jeu de rle, il faut produire beaucoup pour en vivre car ce n'est pas trs bien pay. On apprend donc crire vite et discipliner son imaginaire. Spcifiquement, les scnarios de jeu de rle nous obligent construire des intrigues bien bties. Ce qui demande une certaine rigueur imaginer toutes les possibilits qu'on peut tirer de situations donnes. A ce niveau-l, c'est une bonne cole.

Aprs, je considre qu'crire beaucoup, dans le jeu de rle comme ailleurs, c'est de toute faon crire. C'est donc positif pour apprendre l'criture. Le jeu de rle brasse aussi une quantit d'univers assez importante : la fantasy, la science-fiction, le fantastique, etc. On est ainsi trs vite familiaris avec une grande varit de genres. Cela peut galement nous amener dcouvrir d'autres auteurs.

Paralllement, j'ai commenc crire en littrature, tout en continuant crire pour le jeu de rle. Tout s'est fait un peu en mme temps.

Vers quoi vont vos prfrences en matire d'imaginaire ?

Il est vrai que je suis trs clectique. J'ai fait pas mal de bouquins dans diffrents styles. Quand mme, certains thmes ne me tentent pas vraiment. Comme je ne connais pas grand chose la science-fiction et au space-opra, je ne me sens pas l'aise avec ces genres. Idem pour tout ce qui est trop scientifique... Par contre, j'adore la priode victorienne et le XIX Sicle en gnral. Je me suis longtemps pench sur ces priodes de l'Histoire.

La fantasy est un terrain tellement vaste qu'il y a matire exprimenter. Pour autant, je n'y ai pas de terrain de prdilection.

Et le steampunk, cela vous attire ?

En tant qu'amateur du XIX Sicle, le steampunk est effectivement un des genres qui m'attirent le plus. Pour l'instant, je n'ai fait qu'un seul vrai roman steampunk : " Confession d'un automate mangeur d'opium. " Il a t crit deux mains avec Matthieu Gaborit. Il se situait plutt dans la tradition du roman populaire la Jules Verne.

Comment vous y prenez-vous pour construire un cycle ? Est-ce qu'il se rflchit de manire diffrente que pour une histoire plus courte ?

Un cycle est juste une histoire plus longue que l'on divise en trois tomes. Je ne vois pas tellement de diffrences au niveau de la construction. Si je pars pour crire un cycle, je le pense dans sa globalit. Une histoire trop longue pour tre raconte en un seul bouquin sera dcoupe artificiellement pour faire trois livres. Il n'y a pas vraiment de diffrences au niveau de la construction.

C'est un peu un poncif de la SF de faire des trilogies. Est-ce une facilit ?

Disons que c'est une ncessit conomique. Notamment en ce moment avec le Seigneur des Anneaux, on s'aperoit que les trilogies forment le format roi de la fantasy, mme au niveau des ventes. Il est vrai que lorsqu'on publie un roman isol, il se vendra moins bien qu'une trilogie. Alors qu'on pourrait condenser une grosse histoire en un tome. Seulement, on perd de l'argent par rapport quelqu'un qui va la dcouper en trois tomes, mme si c'est artificiel. Je ne suis pas port de faon affective vers la trilogie. Il se trouve que c'est un format qui marche bien commercialement. Quand le tome II sort, il relance le premier tome et ainsi de suite avec le troisime... Je m'aperois que les auteurs de trilogies vendent plus que les autres.

Parlez-nous un peu plus de votre dernier livre, comment l'avez-vous conu ?

" Dreamericana " vient de paratre chez J'ai lu Millnaires. C'est un mlange de fantastique et de steampunk. Il comporte deux romans en un. D'abord l'histoire d'un crivain de science-fiction qui n'arrive plus trouver l'inspiration et qui essaye dsesprment d'crire un livre sur lequel il a vraiment beaucoup de mal. La deuxime partie raconte le livre en question, qu'il n'arrive pas crire. Une espce de lien se fait entre les deux, o l'on ne sait plus trop sparer l'imaginaire de la ralit. J'aime bien jouer sur la frontire entre imaginaire et ralit.

Avez-vous plus de facilits dcrire les ambiances ou manier les grands mythes ?

Il y a un petit peu des deux. Moi, je suis justement assez port sur la fantasy par rapport la science-fiction, parce que c'est souvent des mythes qui y sont recycls. Je trouve cela assez facile et plaisant manier. A ct de a, quand j'cris un livre, je pars plutt d'une ambiance et d'une ide. A la limite, je plaque ensuite une histoire qui va avec les images que j'ai en tte. Mais quand j'ai l'ide d'un bouquin au dbut, c'est plutt une image, une scne, une ambiance. Aprs, je me demande : quelle histoire ira avec ce que j'ai en tte ?

Faire un livre univers la Dune, par exemple. Est-ce que cela vous attire ?

a m'attire beaucoup mais j'en ai peur en mme temps. C'est un investissement norme que de crer un univers et de s'y immerger pendant plusieurs annes. Comme je suis plutt clectique (j'cris aussi pour la jeunesse), je m'ennuie assez rapidement. J'ai envie d'exprimenter dans tous les sens. Partir sur un livre univers au long court, c'est extrmement grisant. Plus on est convaincu par une ide, plus on va pouvoir crer un univers vraiment consistant. Donc il y a d'autant plus de chances que cela marche.

Je pense que le succs du Seigneur des Anneaux vient aussi de l. Les gens voient qu'il y a un monde norme dcouvrir derrire la faade des livres. En mme temps, cela me fait peur de me lancer dans une telle direction. Parce j'en aurai pour plusieurs annes. J'ai bien peur de me lasser trop vite.

Les univers que vous avez crs dans vos livres, seriez-vous prt les rutiliser nouveau ?

J'ai dj eu l'ide de revenir sur mes ouvrages antrieurs. Pour l'instant, je ne l'ai pas encore fait. Je pourrais le faire si on me le proposait. Mais j'ai suffisamment d'ides en tte pour faire d'autres livres. Je n'y suis pas oppos la base. Je pourrais le faire en cas de vraie demande ou de gros succs sur un de mes ouvrages ou si le public veut retrouver tel univers ou tel hros. Cela n'est encore jamais arriv de faon suffisamment patente pour que j'y revienne.

Comment viennent vos ides. Comment se passe le processus de cration ?

C'est surtout essayer d'viter de tomber dans les clichs. A prsent, partir du moment o on a une ide, il est trs difficile de faire quelque chose qui n'a jamais t fait. J'essaye toujours d'apporter un clairage personnel nouveau sur un univers. Mme pour la fantasy, j'avance en terrain connu, par petites touches. Comme je ne suis pas un norme lecteur de science-fiction de ces dernires annes, je ne peux mme pas savoir ce qui a t fait ou pas. Je n'ai pas vraiment de recettes.

A contrario, y a-t-il des interdits dans vos romans ?

Pour l'instant, non. Dans mes premiers romans se trouvaient des scnes de sexe et de violence. Ensuite ma sensibilit volue, elle me porte plus vers d'autres aspects. Au dbut, j'ai crit un roman trs violent " Neuvime Cercle " Actuellement, c'est devenu diffrent. Peut-tre que je voulais exprimer quelque chose ce moment-l qui n'est plus une ncessit maintenant. Je ne le regrette pas, je m'interdis rien.

Je ne pense jamais crire une littrature d'ides. Par exemple du roman politique, exposer une telle vision, ce n'est pas le rle d'un crivain. Si j'avais vraiment des choses trs prcises exprimer sur des sujets de socit, je le ferais par le biais d'un essai. Les crivains qui se disent politiques ne font souvent qu'noncer des banalits. Le roman social, je n'y vois rien d'original.

Quels travaux avez-vous en cours d'laboration ?

L, je finis un roman jeunesse : " Cyber Pan ", une revisitation du mythe de Peter Pan en format science-fiction. Sachant qu'un film " Peter Pan " va sortir l'anne prochaine... Aprs, je finis de boucler un cycle de fantasy chez " J'ai Lu ", qui s'appelle Winterheim, dont le troisime tome est attendu depuis assez longtemps. Je m'y mets juste aprs, car je ne l'ai pas encore crit.